Votre panier

Votre panier est vide

Paiement sans risque et sécurisé avec

paiement

B.D. Cervelles d'oiseaux

Vente en ligne

Livre de Bande dessinée

humoristique

Couverture rigide,

30 pages

 

cervelles d'oiseaux

Suggestion de cadeau

 

Idéal pour les fêtes

En savoir plus...

Achetez ces livres sur Amazon

Prix éditeur: CDN$ 24.95
Prix: CDN$ 22.57 & se qualifie pour Livraison super-économique GRATUITE pour des commandes de plus de CDN$ 39
Vous économisez :

CDN$ 2.38 (10%)

*****************************************

Autres publications

Le Tricheur: Robert Bourassa
par Jean-François Lisée

Partagez avec vos amis

Move
Affichez 0 | 5 | 10 | 15 Nouvelles

L'économie

Sujets
Nouvelles en Primeur

L'immunité Parlementaire

  L'immunité parlementaire de nos élus tant municipaux que gouvernementaux... Lire la suite...

Moment opportun et l'Euro

Moment opportun et l'Euro

Moment opportun et l'Euro Souveraineté La Solution inc. écrivait... Lire la suite...

Bons du Canada

Bons du Canada Toute personne ou pays dans le monde, prenez avis que le... Lire la suite...

La dette fédérale, loi 112 BNA

La dette fédérale L'article 112 dit ceci: La dette de l'Ontario envers... Lire la suite...

Citoyens des États-Unis d'ascendance française

Citoyens des États-Unis d'ascendance française: 14 millions  ... Lire la suite...

Libre échange et son chaînon manquant

L'entente du libre échange telle qu'écrite, est dépourvue d'un élément indispensable

(un salaire minimum à titre de critère pour faire partie de l'Organisation des Nations Unies) elle représente 192 pays et plus de 6 milliards de personnes. Nous savons tous que nos élus sont contrôlés majoritairement par les multi-nationales. 

Certains de ces employeurs peu soucieux de l'environnement, n'hésitent pas à exploiter les gens
au maximum en déménageant leur production dans des pays où les lois environnementales sont
inexistantes ou presque, et les lois humanitaires y sont au plus bas niveau, rien ne freinent leur but:
augmenter leurs profits.

Conséquences ici:

Les employeurs justifient leurs actions en calculant le coût de l'exportation de la matière première,
la transformation en produit fini, et le transport à l'usine d'ici (transformée en entrepôt). Résultat

de ce calcul: il est plus profitable de s'installer à l'étranger que de produire ici.  Ces employeurs se départissent de la majorité de leurs employés, et par le fait même du syndicat.  Il en résulte que leurs anciens travailleurs se retrouvent laissés à leur sort, donc à la charge de
l'état.

Une entente de libre-échange sans un salaire minimum à titre de critère pour faire partie des
Nations Unies, c'est un libre-échange avec un chaînon manquant.

Consultez le site des Nations Unies pour connaître la manière de transmettre ce message, veuillez
l'adresser au soin de M. Koffi Annan, secrétaire général de l'ONU.
Message: Qu'un salaire minimum soit partie intégrale des critères de base pour faire partie de
cette organisation.

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour émettre un commentaire