Votre panier

Votre panier est vide

Paiement sans risque et sécurisé avec

paiement

Achetez ces livres sur Amazon

Prix éditeur: CDN$ 24.95
Prix: CDN$ 22.57 & se qualifie pour Livraison super-économique GRATUITE pour des commandes de plus de CDN$ 39
Vous économisez :

CDN$ 2.38 (10%)

*****************************************

Autres publications

Le Tricheur: Robert Bourassa
par Jean-François Lisée

Partagez avec vos amis

ROKMININEWS ERROR: File not found: images/canada-territoire%20qubec-2.jpgROKMININEWS ERROR: File not found: images/canada-territoire%20qubec-2.jpg
Move
Affichez 0 | 5 | 10 | 15 Nouvelles

La langue

Sujets
Nouvelles en Primeur

L’importance de signer la pétition

L’importance de signer la pétition   Les conquérants... Lire la suite...

Sauvons le seul peuple francophone de l'Amérique du Nord

Pour signer la pétition intitulée: Sauvons le seul peuple francophone... Lire la suite...

Génocide d’un peuple par assimilation, sa langue française, sa culture et son histoire

Génocide d’un peuple par assimilation,  sa langue française, sa culture... Lire la suite...

Toute nation du monde doit se méfier d’un conquérant colonisateur, assimilateur et raciste avec une mentalité archaïque

Le Québec, après un pourparler de 3 jours et un vote sur l’indépendance du Québec,... Lire la suite...

Pétition, La survie de la langue française

Pétition Destinataires:  Les députés de notre Assemblée Nationale La... Lire la suite...

Appel international d'un peuple en voie d'assimilation

nonIl existe un peuple, une nation composée de 8 millions d'individus qui vit en Amérique du Nord et qui lutte pacifiquement depuis plus de 400 ans pour conserver sa langue et sa culture à prédominance française. Ce lieu s'appelle le Québec.

Or l'attraction de l'anglomanie nord-américaine et mondiale est telle que les Canadiens-Français ailleurs qu'au Québec sont en voie d'être complètement assimilés comme l'ont été le million et demi de franco-américains. À chaque recensement fédéral, des reculs importants sont constatés, si bien qu'il ne reste plus, à l'extérieur de nos frontières, que quelques poches de résistance, limitrophe au territoire du Québec, qui s'accrochent désespérément à la vieille culture française.

Même Montréal qui loge une bonne partie du peuple Québécois est devenue depuis peu, selon les démographes, une ville où les gens utilisent de plus en plus la langue anglaise.

La force d'attraction de l'anglais pour les étudiants au collégial ne se dément pas et nombreux sont ceux qui changent du français à l'anglais, alors que la langue française devrait être protégée à ce niveau.

Nous avons une loi, la loi 101, qui protégeait notre langue. Mais depuis 30 ans elle a subi l'assaut d'environ 200 amendements et elle a perdu beaucoup de son efficacité. Cette loi passoire aurait besoin d'être colmatée et renforcée.

Or le gouvernement actuel, celui de Jean-James-John Charest est toujours en poste. Ce gouvernement veut imposer l'anglais intensif en sixième année, néglige l'enseignement de l'histoire et veut faire entrer un million d'immigrants en 10 ans (100,000 par année) qui, malgré la loi, finissent par rejoindre en majorité la minorité anglaise mieux nantie et bien choyée.

Nous n'avons jamais vraiment pu compter sur la France, sauf à quelques rares occassions. Nous sommes si différents d'eux après une coupure de plus de 200 ans qu'ils n'arrivent tout simplement pas à nous comprendre et à saisir l'urgence de notre situation. Encore récemment son président, M. Nicolas Sarkosy, grand ami du milliardaire canado-ontarien, Paul Desmarais, enjoignait le peuple québécois à rejeter son mouvement indépendantiste, (« une division de plus » dira-t-il), sans même l'inviter à défendre sa langue et sa culture d'origine française. Pourtant il ne désapprouve sûrement pas l'indépendance des 193 pays des Nations Unies. Et, tout récemment, il était en faveur de l'indépendance du Kosovo. Franchement!

Nous ne voulons pas du mortel « melting pot canadien ». Les réalités québécoise et européenne se comparent difficilement. C'est comme si on demandait à la Hongrie d'oublier sa langue et sa culture.

Et puis outre le discours économique, n'y a-t-il pas d'autres valeurs qui vaillent ?

De plus la majorité de nos médias d'information sont contrôlés par la haute finance qui ne cache pas son parti pris pour l'anglomanie nord-américaine. Les Québécois ne sont que 2% dans cette Amérique du Nord habituée à dévorer (lire assimiler) tout ce qui est dissemblable à la manière anglaise. Le combat est beaucoup trop inégal. Pourtant nous avons su résister depuis plus de 400 ans.

Que faire pour contrer cette assimilation appréhendée ?

N'avons-nous pas droit, tout comme les Kurdes, les Basques, et d'autres vaillants peuples en difficulté, de conserver nos attributs nationaux ?

Le peuple Québécois est un peuple pacifique. À une exception près, il n'a jamais connu la guerre sur son territoire depuis 1759, et ce fut alors une guerre de conquête par métropoles interposées. L'exception, ce fut le soulèvement du peuple en 1837-38 qui se révolta, avec des fourches et des gourdins pour plusieurs (j'allais dire quasiment à mains nues ), devant des politiques iniques et assimilatrices inadmissibles pour lui.

Il nous reste à tâcher de sensibiliser la communauté internationale afin qu'elle proteste auprès de notre gouvernement pour éviter un malheureux ethnocide.

C'est un appel au secours avant qu'il ne soit trop tard!

Commentaires   

 
+1 #1 Ne voulons pas disparaîtregauthier richard 02-09-2012 19:31
Nous demandons votre aide
 

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour émettre un commentaire