Fonds détournés

Votre panier

Votre panier est vide

Paiement sans risque et sécurisé avec

paiement

Achetez ces livres sur Amazon

Prix éditeur: CDN$ 24.95
Prix: CDN$ 22.57 & se qualifie pour Livraison super-économique GRATUITE pour des commandes de plus de CDN$ 39
Vous économisez :

CDN$ 2.38 (10%)

*****************************************

Autres publications

Le Tricheur: Robert Bourassa
par Jean-François Lisée

Partagez avec vos amis

Move
Affichez 0 | 5 | 10 | 15 Nouvelles

Analyse politique

Sujets
Nouvelles en Primeur

Une poudrière

Une poudrière

Une poudrière Les gens qui n'exercent pas leur droit de vote, en plus... Lire la suite...

Solution à la crise des réfugiés

Solution à la crise des réfugiés

Solution à la crise des réfugiés Nous savons tous... Lire la suite...

Appel à tous les peuples de la terre

Appel à tous les peuples de la terre La liberté surtout... Lire la suite...

La Nation Québécoise se doit de voter Bloc Québécois

La Nation Québécoise se doit de voter Bloc Québécois... Lire la suite...

Important à tous pays qui font parti de l'association des Nations Unies

  Un des membres des Nations Unies veut faire pour la deuxième fois... Lire la suite...

Un chemin de fer très coûteux

chemin de ferUn train de Sept-Iles à Gagnonville existe déjà du nom de Iron Ore Railway. Il suffit d’avoir des pourparlers avec la compagnie propriétaire pour avoir un droit d’utilisation.

Pour ce qui est de celui de Gagnonville à Schefferville, que Jean Charest et ses libéraux veulent faire payer aux payeurs de taxes et impôts du Québec, la construction et son entretien, c’est une histoire très coûteuse que voici.

Le terminal aux abords de la mer Hudson, plus précisément à Churchill Manitoba, que les contribuables québécois et canadiens ont payé à coût de millions de dollars, a été vendu par Stephen Harper, premier ministre du Canada il y a plus de sept ans, pour la somme de $1.00 à une personne qui réside hors du Québec et du Canada; avec l’entente que l’acquéreur investisse $10 millions que nous n’avons pas vu à ce jour.

Il y a moins de trois ans Stephen Harper, premier ministre du Canada, accordait une subvention (argent donné) de $6 millions pour venir en aide à ce même acquéreur aux prises avec des voies ferrées impraticables dues au gel quasiment permanent. Schefferville, au nord de Gagnonville, fait face à une situation similaire. Vous voyez le portrait!

Équipe de Rédaction du journal

Éditeur: Compagnie Souveraineté La Solution inc.
Rédacteur en chef: André Desnoyers
Montage graphique: Jean Luc Messier
Programmeur: Jean Lussier

Le coût de la construction et de l’entretien de ce chemin de fer va coûter une fortune aux contribuables québécois, et mettre à coup sur en péril nos services sociaux: la santé, l’éducation sans compter le tord fait à l’environnement; tout cela pour accommoder des compagnies étrangères pour lesquelles les libéraux ont ouvert tout grand la porte pour nos exploiter. Jean Charest et ses libéraux pensent à la logique des coffres du parti.

Action dit réaction

logo

Une action est numéro 1 et une réaction, numéro 2, est à la remorque du numéro 1. Déclarons le Québec pays et soyons numéro 1.

Un grand quotidien nous annonçait que le fédéral s’apprêtait à fermer deux prisons, une en Ontario et une au Québec à l’automne 2013; et que le gouvernement fédéral va économiser $2.7
millions.

Au Québec c’est la prison Leclerc qui est concernée, ceci laisse sous-entendre que le Québec paie 50% du $2.7 millions que le fédéral va économiser.

Est-ce que le fédéral va nous compenser pour cette fermeture, compte tenu que nous payons déjà les coûts opérationnels en taxes et impôts que nous lui envoyons à tous les ans. Si nous ne
sommes pas dédommagés par ce dernier, ceci devient une taxe déguisée.

Avec le bill c-10 que le fédéral a passé dernièrement, qui met fin aux sentences dites bonbon et
tourniquet, ce qui veut dire que le temps d’un détenu ne comptera plus en double, plus difficile de
sortir sous parole, ainsi donner des sentences d’incarcération aux jeunes contrevenants.

Questions:

- Si le fédéral ferme la prison Leclerc, où allons-nous mettre les prisonniers déjà existants?

- Si nous donnons suite au bill c-10 en donnant des sentences d’incarcération aux jeunes
contrevenants qui vont augmenter le nombre de personnes incarcérées, où allons-nous les
détenir?
- Si vous pelletez votre déficit dans la cour des provinces et vous balancez votre budget, ce
geste fait-il de vous un bon gestionnaire?

- Est-ce que nous au Québec serons aux prises avec des frais d’incarcération qui exploseront
causés par votre action de fermeture de prison et le bill c-10 et votre refus de redonner aux
québécois l’argent des taxes et impôts envoyé à tous les ans pour défrayer les coûts de
l’institut Leclerc? Si nous avons de la difficulté à balancer notre budget, cela laisse-t-il sousentendre que nous sommes des mauvais gestionnaires?

- Est-ce que nous devrons rouvrir l’institut Leclerc à nos frais et bâtir de nouvelles prisons? Si
le fédéral nous remet l’argent des taxes et impôts que nous avons envoyé à tous les ans pour
les déboursés de la prison Leclerc, ceci réglerait la question.

Votre action nécessite une réaction de notre part.

La facture impayée d’Ottawa

L’harmonisation de la taxe du Québec avec celle d’Ottawa, Québec fut le premier à le faire sous les libéraux, la facture s'élevait à 2.1 milliard $ il y a 19 ans.

Mais si on fait la moyenne des intérêts de la Banque du Canada sur une base de 19 ans, nous arrivons à 3.8%. Une facture avec ces intérêts impayés double à tous les 8 ans, le total pour 16 ans serait 8.4 milliard $ plus capital et intérêts de trois ans, nous arrivons à une somme de 11.55 milliard $.

Le maire de la ville de Montréal, Gérard Tremblay, se posait des questions et une qui portait pour trouver de l’argent pour le pont Champlain, soit 1.2 milliard $ soit le coût estimé pour la construction à part de la réparation de la vieille structure pour le mettre sécuritaire.

M. le maire, retournez-vous vers votre ancien parti (libéral) et demandez au chef actuel qui est le premier ministre qu’il demande à Ottawa son dû de l’harmonisation des taxes et ses intérêts et vous aurez l’argent nécessaire, il en restera pour faire l'échangeur Turcot, et il en restera amplement pour payer les coûts de l’autoroute 30 et ses ponts.

Que l'étude du nouveau pont et la réfection de l’ancien débute au plus tard le 2 mai 2011 , et les appels d’offres le 1er juin 2011 pour 30 jours et que la construction et la rénovation débutent au plus tard le 15 juillet 2011.

Mise à jour 1 décembre 2011

La facture d'harmonisation des taxes fût acquittée en novembre 2011. Cependant ce règlement ne comprennait pas les intérêts.
Voyons ci-dessous ce que nous avons perdu.

Avec ce gouvernement à Québec, il ne fallait pas s’attendre que les intérêts de la facture de l’harmonisation des taxes soient payés. Faisons le calcul pour voir ce que nous avons perdu. Si nous prenons l’exemple de l’aéroport de Mirabel avec son coût de construction du temps à aujourd’hui; il en coûtait plus de 500 million $ lors de sa construction, aujourd’hui il en coûterait trois fois plus, soit plus de 1.5 milliard $

Le pont Champlain coûte aujourd’hui plus de 1.2 milliard $, si nous divisons ce montant par trois comme le modèle de l’aéroport de Mirabel, nous arrivons à plus de 400 million $, ce qui veut dire que s’il (le fédéral), Ottawa en tête, avait acquitté la facture d’harmonisation des taxes présentée il y a 19 ans, aujourd’hui nous aurions un pont neuf et sécuritaire, et avec le reste de l’argent de la facture soit 1.8 milliard $, un échangeur Turcot et un monorail entre l’aéroport de Mirabel et Montréal; et qui sait peut-être un monorail qui traverserait le fleuve St-Laurent à la hauteur du tunnel Louis-Hippolyte-Lafontaine.

Signez la pétition

Notre Dû d'Ottawa

A l'attention de : M. Jean Charest, premier ministre du Québec Nous, soussignés, citoyens respectueux de la justice, nous vous demandons, à titre de Premier Ministre du Québec de prendre connaissance des faits suivants: -Selon l'article 112 de l'Acte de l'Amérique du Nord Britannique (A.A.N.B.) de 1867 concernant la dette du Haut-Canada (Ontario) envers le Bas-canada (Québec). Le Haut-Canada est redevable d'un dû de 63 500 000 $ portant intérêt à 5 % annuellement envers celui-ci (le Bas-Canada)...

Signez la pétition

L'impact financier des loyalistes de deuxième vague

Un peu d’histoire pour mieux comprendre la situation
Le 4 juillet 1776, les états de la Nouvelle-Angleterre proclament leur indépendance

Lire la suite...

Dû d'Ottawa envers le Québec

factureLisez ce document:

http://nation-unie.org/dette-du-canada-envers-le-quebec.html

Texte de la pétition:

Que les Québécois demandent au gouvernement du Québec

d'aviser le fédéral de payer son dû selon l'article 112 de l'AANB de 1867

Lire la suite...

Commissions scolaires (catholique et protestante)

Commissions scolaires


Selon les écrits et les dires de plusieurs, il faudrait abolir les commissions scolaires,

Lire la suite...

Territoire

labradorLe coût du Labrador Québec en 1927

Lire la suite...